Les anciens députés de Beni  Butembo et Yumbi ne siègent plus à l’Assemblée Nationale rapportent-ils à POLITICO.CD

“Jusqu’ici nos circonscriptions ne sont pas représentées à l’Assemblee Nationale parce ce que nous ne siegeons plus” a déclaré le député Kiro Tsongo Grégoire, député élu en ville de Beni lors de la mandature passée, à POLITICO.CD.

Cette exclusion des anciens représentants de ces entités pour lesquelles les scrutins législatives ont été reportées est une violation de la loi explique Boris Maelezo, député élu en territoire de Beni.

“C’est une question de force majeure et normalement nous devrions continuer à siéger jusqu’à la validation de mandats de nouveaux députés. L’article 111 de la constitution rappelle les dispositions par lesquelles les députés perdent leur mandat. Le mandat de député se perd par son remplacement par un autre député dont le mandat a été validé” explique-t-il.

Boris Maelezo précise à POLITICO.CD que les députés issus de circonscriptions dans lesquelles les élections ont été reportées ont rédigé un mémorandum à destination de l’Assemblée pour appeler à leur réintégration jusqu’à la tenue des élections et la validation de mandats de députés qui seront élus à Beni, Butembo et Yumbi.

Ce parlementaire explique qu’en 1987, pareille situation s’était présentée encore une fois pour la province du Nord-Kivu. À l’époque les anciens députés de la province avaient continué à siéger, contrairement à l’actuelle mandature pour laquelle ces élus ne sont pas autorisés à siéger.

Fiston Mahamba (@FMLarousse)