La CENI demande la levée des sanctions américaines contre ses membres

La CENI rejette des nombreuses accusations dont celles de corruption faites par les Etats-unis à l’égard de ses membres et demande la levée de sanctions qui pèsent contre eux.

Dans une déclaration datant du 08 avril dernier, les membres de la plénière de la CENI dénoncent des mesures qui entachent selon eux la crédibilité de toute cette institution.

“Après analyse de ces deux mesures nous avons constaté que loin de concerner seulement les personnalités incriminées, ces mesures entachent la crédibilité de l’institution dont nous sommes membres et remet en cause le noble travail abattu par l’ensemble des membres de la CENI pour l’organisation des élections transparentes et apaisées en RDC” dit le document.

Après avoir rejeté toutes les allégations dont celles de corruption, les membres de la plénière de la CENI demande au département d’État américain et à l’Office de contrôle des avoirs du trésor américain de lever les sanctions qui pèsent contre Corneilles Nangaa, Bashengezi Kantitima et Marcellin Kantitima. Ainsi qu’au gouvernement congolais, “une protection diplomatique afin d’obtenir l’annulation de ces sanctions”.

Entre les mois de fevrier et mars derniers, Corneilles Nangaa président de la Ceni, Norbert Bashegezi Kantitima son adjoint et Marcelin Kantitima son conseiller avaient été sanctionnés par le département d’État américain et le trésor américain pour actes de corruption répétés et d’avoir sapé le processus démocratique en RDC.

Les sanctions consistent entre autres à l’interdiction de visas, au gel des avoirs et à l’interdiction aux américains d’opérer des transactions avec eux.

Sammy Mupfuni| POLITICO.CD

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

“Moïse Katumbi n’a jamais soutenu le combat de Martin Fayulu, plutôt sa candidature”: Francis Kalombo 

Le président de la plateforme Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi ne…

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…