La CENI publie la liste définitive des candidats gouverneurs

“Au total, 44 requêtes ont été déposées devant les différentes Cours d’appel, 33 requêtes ont été déclarées soit irrecevables soit non fondées, 11 requêtes ont été déclarées recevables et fondées”, annonce, dans un communiqué, la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

La CENI précise que cette liste définitive est “affichée à (ses) secrétaires exécutifs provinciaux du ressort de chaque circonscription électorale à partir de ce mardi 12 mars 2019”.

Par la même occasion, la CENI “invite les candidats à l’élection des gouverneurs ou leurs mandataires dûment désignés à procéder à la vérification de leurs noms, photo et logos sur la machine à voter à la maison des élections”. 

La CENI n’a pas hésité un seul instant à rappeler “aux candidats gouverneurs que la campagne électorale est prévue du 23 au 25 mars 2019 et se déroulera au sein des Assemblées provinciales de 24 provinces concernées et auprès des députés provinciaux”.

Pour conclure, le document de la CENI insiste sur le fait que ces élections “sont maintenues à la date du 27 mars et la publication des résultats interviendra le même jour conformément à la loi électorale”.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

“Moïse Katumbi n’a jamais soutenu le combat de Martin Fayulu, plutôt sa candidature”: Francis Kalombo 

Le président de la plateforme Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi ne…