Joseph Kabila n’est pas obligé de donner 3 noms à Félix Tshisekedi, estime Jean-Pierre Kambila

“L’histoire de 3 noms est une tradition que le président honoraire, Joseph Kabila, avait imprimé. Ce n’est pas une obligation constitutionnelle”, répond Jean-Pierre Kambila, directeur de cabinet adjoint de l’ancien Chef de l’État à ceux qui souhaitent que l’actuel président de la République Félix Tshisekedi exige 3 noms avant la nomination du Premier ministre.

Sur TOP CONGO FM, Jean-Pierre Kambila s’interroge: “est-ce que le président de la République a demandé qu’on lui donne 3 noms?”

Pour lui, “s’il avait besoin d’avoir 3 noms, il aurait dû faire cette proposition avant que son délégué aille signer”.

Jean-Pierre Kambila nuance: “si le président actuel pense qu’il aimerait avoir le choix entre trois noms. Et que ces noms sortent de la majorité parlementaire, il n’y a aucun problème”.

Au sortir du dialogue de la CENCO, Joseph Kabila, alors Chef de l’Etat, avait exigé 3 noms avant de nommer un Premier ministre issu du Rassemblement des forces acquises de l’opposition (RASSOP)

Une démarche qui n’était pas appréciée par le Rassop. C’est d’ailleurs, ce qui a poussé Joseph Kabila a nommé successivement Samy Badibanga et Bruno Tshibala au poste de Premier ministre.

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

“Moïse Katumbi n’a jamais soutenu le combat de Martin Fayulu, plutôt sa candidature”: Francis Kalombo 

Le président de la plateforme Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi ne…

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…