“L’histoire de 3 noms est une tradition que le président honoraire, Joseph Kabila, avait imprimé. Ce n’est pas une obligation constitutionnelle”, répond Jean-Pierre Kambila, directeur de cabinet adjoint de l’ancien Chef de l’État à ceux qui souhaitent que l’actuel président de la République Félix Tshisekedi exige 3 noms avant la nomination du Premier ministre.

Sur TOP CONGO FM, Jean-Pierre Kambila s’interroge: “est-ce que le président de la République a demandé qu’on lui donne 3 noms?”

Pour lui, “s’il avait besoin d’avoir 3 noms, il aurait dû faire cette proposition avant que son délégué aille signer”.

Jean-Pierre Kambila nuance: “si le président actuel pense qu’il aimerait avoir le choix entre trois noms. Et que ces noms sortent de la majorité parlementaire, il n’y a aucun problème”.

Au sortir du dialogue de la CENCO, Joseph Kabila, alors Chef de l’Etat, avait exigé 3 noms avant de nommer un Premier ministre issu du Rassemblement des forces acquises de l’opposition (RASSOP)

Une démarche qui n’était pas appréciée par le Rassop. C’est d’ailleurs, ce qui a poussé Joseph Kabila a nommé successivement Samy Badibanga et Bruno Tshibala au poste de Premier ministre.