Israël retarde l’expulsion prévue de réfugiés congolais doutant de l’évolution de la situation politique

Le ministre de l’intérieur, Aryeh Deri, a reporté l’expulsion prévue de centaines de demandeurs d’asile de la République démocratique du Congo (RDC) en Israël, après que le ministère des Affaires étrangères ait annoncé qu’ils pourraient être en danger s’ils étaient renvoyés dans leur pays d’origine apprend POLITICO.CD du média The Time of Israel.

Dans une lettre à Shlomo Mor-Yosef, directeur général de la Population Immigration and Border Authority, Deri a écrit que cette décision était venue “à la lumière des récentes informations de sources professionnelles du ministère des Affaires étrangères et de leur recommandation de retarder ma décision concernant la fin de la protection collective des ressortissants de la République démocratique du Congo en raison de l’évolution récente de la situation dans ce pays.”

Outre les demandeurs d’asile du Soudan, du Sud-Soudan et de l’Érythrée, les citoyens congolais sont les seuls à pouvoir bénéficier du statut de protection temporaire en Israël. Les critiques ont accusé Israël de s’être traîné les pieds pour prendre des décisions en matière d’asile pour les migrants.

Depuis des années, le Congo connaît des conflits civils et les autorités luttent actuellement contre une épidémie du virus Ebola.

Les antagonismes en Israël à l’égard des migrants se sont durcis ces dernières années. On estime à environ 35 000 le nombre d’immigrants africains vivant dans le pays confrontés à l’hostilité des législateurs et des habitants de communautés très peuplées.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

“Moïse Katumbi n’a jamais soutenu le combat de Martin Fayulu, plutôt sa candidature”: Francis Kalombo 

Le président de la plateforme Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi ne…

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…