PUBLICITÉ

La CENCO exhorte les gouvernants à rompre avec les antivaleurs

“Nous invitons les nouveaux gouvernants à rompre radicalement avec les antivaleurs des anciens régimes”, exhortent les archevêques, évêques et membre du Comité permanent de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

Réunis en session ordinaire à Kinshasa du 27 février au 2 mars, ces prélats catholiques appellent “à l’établissement d’un État de droit, à la poursuite et le parachèvement de la décrispation du climat politque, au respect strict de la Constitution ainsi qu’à l’achèvement du cycle électoral dans la transparence et dans la vérité”.

- Publicité-

Ils invitent également “à la sauvegarde de l’intégrité territoriale, à la protection des personnes et de leurs biens, la sécurisation des frontières et la pacification des zones en proie à l’insécurité et à la présence des groupes armés”.

La déclaration de cette structure de l’église catholique parle également de la “du respect des libertés fondamentales, de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption, l’amélioration des conditions de vie de la population…” et autres.

La CENCO exhorte, par la même occasion, “les nouveaux animateurs et toute la population à un sursaut éthique et patriotique afin de rendre effective l’alternance démocratique”

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU