Pour le FCC, les personnalités sanctionnées par les USA sont les héros de la démocratie

Au cours d’une conférence de presse animée ce mercredi à Kinshasa, André-Alain Atundu Liongo, porte-parole de la majorité présidentielle, actuelle Front Commun pour le Congo, a donné la position de cette plateforme politique à la suite de la restriction de visas par le département d’Etat américain à l’encontre des personnalités Congolaises accusées de corruption liée au processus électoral.

Dans cette déclaration de la majorité parvenue à POLITICO.CD, cette plate-forme dont Joseph Kabila est autorité morale, estime que les personnalités sanctionnées doivent être traités en héros.

“Les dignes fils du pays, dont les noms viennent de s’ajouter sur la liste des sanctions américaines ciblées, doivent à juste titre, être considérés et traités avec respect en véritables héros dont la conduite patriotique devrait servir d’exemple et de référence à toute la nation” écrit le document.

Le Front Commun pour le Congo appelle les autorités nationales à répliquer à ces sanctions américaines en vue de ne pas porter atteinte à la dignité et à la souveraineté de la République Démocratique du Congo.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

“Moïse Katumbi n’a jamais soutenu le combat de Martin Fayulu, plutôt sa candidature”: Francis Kalombo 

Le président de la plateforme Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi ne…