Plusieurs milliers de personnes habitant la ville de Butembo, deuxième ville de la province du Nord-Kivu, dont la population environne 1 millions d’habitants se sont déplacées pour participer au meeting populaire de l’opposant Martin Fayulu, qui a lancé au Nord-Kivu, la campagne de résistance pacifique contre “le hold-up électoral”.

“À Butembo, devant une population enthousiaste et attachée aux principes démocratiques, j’ai réitéré l’impératif de vérité des urnes comme seule base de la légitimité des dirigeants de la RDC. La souveraineté du peuple doit être respectée” a écrit sur son compte Twitter Martin Fayulu à l’issue de ce meeting, durant lequel ces milliers de personnes ont exprimé leur vœux de participer à l’élection présidentielle.

“Le peuple congolais a le droit de se choisir ses propres dirigeants. Nous allons faire déchanter ceux qui pensent que Kabila va mettre à genou tout un peuple et lui imposer « un compromis à l’africaine ». Le peuple est mature et demande le changement, le vrai” a pour sa part écrit le parti politique Engagement Citoyen pour le Développement, ECIDE, dont Martin Fayulu est président national.

Après la ville de Butembo, Martin Fayulu, dont le mandat a été validé en tant que député national élu de Kinshasa, va se rendre en ville de Beni, une autre entité du Nord-Kivu, où le vote avait été reporté par la commission électorale nationale indépendante avant de tenir un autre meeting inscrit dans la même campagne le 18 février à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Fiston Mahamba (@FMLarousse)