Dans un point de presse tenu à Kinshasa le 11 décembre et dont la copie est parvenue à Politico.cd, la coalition d’une frange de l’opposition congolaise a dressé “un excellent bilan” de la première phase de la tournée électorale qui a amené son candidat Martin Fayulu à Beni, Butembo, Goma, Bunia, Isiro, Kisangani, Buta, Bukavu et Lubumbashi, et ce, “en dépit de toutes les entraves que les autorités politico-administratives ne cessent de dresser sur son chemin”.

Le directeur de campagne de Martin Fayulu, Pierre Lumbi, a remercié la population de ces villes venue nombreuse à chaque déplacement pour accueillir le candidat de la coalition Lamuka . “Il n’y a pas de place au doute, le candidat commun de l’opposition Martin Fayulu Madidi et Lamuka représente l’espoir pour la grande majorité de congolaises et congolais”, a-t-il martelé.

Revenant sur les entraves de Kindu et de Lubumbashi, Lamuka a estimé que sa victoire à la présidentielle du 23 décembre est inévitable. Das son discours, le directeur de campagne de Martin Fayulu, Pierre Lumbi projette une issue des élections avec la machine à voter, alors que sa coalition s’oppose a des telles élections : ” Ce qui s’est passé à Kindu et Lubumbashi nous démontre clairement que le président Kabila et son équipe réalisent que malgré la machine à voter, ils vont perdre les élections du 23 décembre 2018 au vu de l’ampleur de la mobilisation qui se fait autour de la candidature de Martin Fayulu “, a-t-il déclaré.

Une déclaration qui intervient 24 heures après celle du porte-parole de cette même coalition Lamuka, qui a promis que son candidat président Martin Fayulu allait donner d’autres consignes de vote, pour éviter de rendre nuls, les bulletins de vote en votant avec le stylo.