Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min

Martin Fayulu exclut toute nouvelle alliance avec Félix Tshisekedi

Dans la foulée de la campagne électorale, le candidat président de la coalition Lamuka a accordé une interview exclusive au magazine Jeune Afrique. Il est revenu notamment sur l’accord de Genève et sur la campagne électorale.

L’échec de Genève et de l’opposition congolaise à faire front commun face au Front commun pour le Congo de Joseph Kabila « est un problème de caractère, de légèreté et surtout du pouvoir en place qui a une méthode infaillible : celle de l’achat des consciences », a déclaré Martin Fayulu en rappelant l’épisode Tshibala, tout en s’abstenant d’avancer que le pouvoir en place a poussé Félix Tshisekedi à se retirer de cet accord de Genève.

Au stade où sont les choses, le candidat président de Lamuka se dit ne pas être prêt à une nouvelle alliance avec Félix Tshisekedi, de qui pourtant  il a toujours été proche avant Genève. Car, « cela voudrait dire que je ne serai pas responsable, que je ne tiendrai pas mes engagements. Je me suis engagé à ne pas trahir notre serment. Je ne peux pas trahir l’accord que nous avons signé et qui est très clair », considère-t-il.

Des alliances impossibles, c’est notamment au sein même de la coalition Lamuka, au niveau des législatives nationales et provinciales. Il est à son avis,  « difficile d’imaginer aujourd’hui des candidatures uniques, avec des gens qui se désisteraient au profit d’autres. Les candidats feront campagne et Lamuka entend constituer une force politique en réunissant ceux qui seront élus dans un groupe parlementaire ».

Une fois de plus, le président du parti politique Engagement Citoyen pour le développement, Ecidé, n’a pas réussi à élaguer la dichotomie qui caractérise son discours quand au vote du 23 décembre, appelant ses partisans à voter mais sa machine à voter.
- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...