Par mesure de réciprocité diplomatique, la RDC n’invitera pas d’observateurs de l’Union Européenne ou du centre Carter [CENI]

“La commission électorale nationale indépendante de la RDC n’a pas invité les observateurs de l’Union Européenne et du Centre Carter pour l’observation de prochaines élections par mesure de réciprocité diplomatique. Les pays dont sont ressortissants ces missions d’observation électorales n’ont jamais invité la RDC pour mener des missions d’observation électorale dans leurs pays respectifs” explique Jean-Pierre Kalamba au téléphone de POLITICO.CD

Ce responsable de la centrale électorale indique que la RDC a privilégié à envoyer les invitations aux missions électorales de pays membres de mêmes organisations régionales ou internationales dans lesquelles le Congo-Kinshasa siège: “Nous avons invités l’organisation internationale de la Francophonie, les experts Britanniques, la SADC, et d’autres organisations internationales ou régionales dont la RDC est membre”.
“Depuis que notre équipe est à la tête de la commission électorale nationale indépendante, on a jamais été invité par ces pays. J’ai été en Angola en 2017, il n’y avait pas des observateurs de l’Union Européenne et cela n’a pas empêché que les élections aient lieu en Angola” se justifie Jean-Pierre Kalamba, répondant à la question sur les supposées causes de refus d’invitation liées aux précédents rapports de missions électorales de ces pays occidentaux.
La RDC n’est pas membre de l’Union Européenne et ces gens ne nous ont jamais invité chez eux pour que l’on observe leurs élections
Pour Jean-Pierre Kalamba, des critères préalablement fixés par les organes de la commission électorale ont permis d’établir le profil des missions électorales, qui doivent observer les prochaines élections en RDC. “Nous avons fixé dans une plénière, les critères d’invitation de missions électorales de organisations dont la RDC est membre. Je rappelle que la République Démocratique du Congo n’est pas membre de l’Union Européenne” conclut-il.
Fiston Mahamba

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

“Moïse Katumbi n’a jamais soutenu le combat de Martin Fayulu, plutôt sa candidature”: Francis Kalombo 

Le président de la plateforme Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi ne…

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…