mercredi, avril 14, 2021
DRC
28,665
Personnes infectées
Updated on 14 April 2021 à 2:03 2 h 03 min
DRC
2,079
Personnes en soins
Updated on 14 April 2021 à 2:03 2 h 03 min
DRC
25,841
Personnes guéries
Updated on 14 April 2021 à 2:03 2 h 03 min
DRC
745
Personnes mortes
Updated on 14 April 2021 à 2:03 2 h 03 min

Patient Sayiba n’est pas à l’ambassade de Tanzanie, il est en liberté totale (avocats)

- Publicité-

Non, Patient Sayiba, le DG de L’OGEFREM n’est pas en fuite, il est chez lui en liberté totale. C’est l’essentiel du point de presse tenu par le collectif des avocats de l’ Office de Gestion et fret Multimodal, OGEFREM en sigle.

Le collectif d’avocat de l’OGEFREM rassure que Patient Sayiba Tambwe n’a jamais refusé de répondre à l’invitation lui adressée par le parquet général près la cour de cassation… il n’a jamais ( non plus) reçu deux mandats de comparution comme semble l’alléguer une certaine presse” a laissé entendre le porte-parole de ce collectif, professeur Dieudonné Kaluba.

Ce collectif balaye également d’un revers de main la rumeur annonçant monsieur Sayiba en fuite à l’ambassade de la Tanzanie. “Le directeur général Patient Sayiba Tambwe est en liberté totale et observe les mesures de confinement arrêtées par les hautes autorités du pays” ajoute-t-il.

Ce collectif rassure dans la même déclaration que Monsieur Tambwe est prêt à se présenter en homme libre et jouissant de la présomption d’innocence devant le magistrat instructeur du dossier en cause dès lors qu’il recevra une invitation en bonne et due forme” déclare ce collectif d’avocat qui dénoncent par ailleurs les allégations selon lesquelles Patient Kayiba serait lié au dossier de 100 jours du programme d’urgence du chef de l’Etat.

Ils estiment par ailleurs qu’il y a eu vice de procédure à la suite du mandat d’amener émis contre lui sans respect de la procédure légale.

Le DG Patient Sayiba a reçu une invitation du parquet près de la cour de cassation mais il ne s’est pas présenté suite aux travaux qui se faisaient au niveau de ce parquet. C’est pourquoi ces avocats ont adressé deux correspondances au parquet pour s’excuser et solliciter une autre invitation en bonne et due forme. Curieusement, ils ont appris par voie des médias sociaux, un mandat d’amener contre leur client. Ce qui est une vice de procédure, ” ont ils indiqué.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection