Non, Nestlé n’a pas quitté la RDC pour le Rwanda

Tout est parti de la décision de Nestlé de fermer ses portes en RDC, annoncée dans un communiqué publié sur son site internet le 1er décembre.

À cette fin, en République démocratique du Congo (RDC), nous fermerons notre usine et notre siège social d’ici la fin du mois de janvier et poursuivrons le développement de notre modèle économique de distribution par des tiers. Cette nouvelle formule nous permettra de nous concentrer exclusivement sur la consolidation de nos ventes et de notre distribution dans le pays. Nous n’envisageons pas d’apporter des changements dans notre portefeuille de produits“, explique le communiqué consulté par POLITICO.CD.

Un article a fait surface sur internet par la suite, annonçant l’ouverture d’une succursale au Rwanda, voisin controversé de la RDC. Tiré du site du Rwanda Development Board (Agence de développement), cet article affirme qu’une rencontre a eu lieu entre les dirigeants du groupe Nestlé et le président Paul Kagame, faisant savoir qu’une succursale allait voir le jour au pays.

Cependant, les faits datent du 06 juillet 2011, comme le confirme le site internet de la présidence rwandaise (à lire ici). Par ailleurs, Nestlé n’a pas de bureau au Rwanda, il ne s’agit que d’une succursale de ventes de produits.

Nestlé n’a pas de bureau au Rwanda, cependant, si vous avez des questions à propos de Nestlé au Rwanda, nous aimerions avoir de vos nouvelles. Veuillez contacter notre équipe Nestlé Kenya“, explique notamment le site internet du groupe.

Les opérations de Nestlé en Afrique à ce jour

Aucune délocalisation de ses activités congolaises n’est donc annoncée pour Kigali.

3 commentaires
  1. Que Nestle se delocalise au Rwanda ou Kenya importe peu. Le constat est que Nestle quitte la RDC, pays ou regne la Mafia au sommet avec un president illegal & illegitime.

    Quel investisseur serieux a part des aventuriers et mafiosi de l’acabit de Dan Gertler & Cie risquerait son capital dans ce “paradis” des criminels inclu terrorostes Hezbolah lavant leur butin avec l’apport de Zoe-le-voyou et son frangin, donc moyennant commissions..?

  2. Si Nestlé veut s’installer au Rwanda pourquoi l’en empêcher ? C’est du business. Mbisi alandaka epai mayi ekotiola.

  3. Cela prouve à suffisance que la RDC n’est plus une terre d’accueil des entreprises privées ou des multinationales étrangères. A l’heure actuelle le Rwanda est plus attirante économiquement que la RDC . La faute à qui? au pouvoir actuel. Il faudra plusieurs décennies et sans les hommes actuels à la barre pour que la vie des congolais revienne au niveau d’avant.

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…

RDC: Pas d’incursion Maï-Maï dimanche dernier à Butembo

Six personnes, dont une femme, marchant nues au centre-ville de Butembo, dans l’Est de la République démocratique du Congo, ont créé la psychose dimanche. Plusieurs habitants, y compris des médias, ont cru faire face à une nouvelle attaque des Maï-Maï. 

Augustin Kabuya recadre Katebe Katoto: “il raconte n’importe quoi”

Le porte-parole de l’UDPS fustige Rapahaël Katebe Katatoto qui affirme que Tshisekedi “n’a jamais laissé le nom de Félix Tshisekedi comme candidat à la Primature”, accusant le frère de Katumbi de “vouloir semer la zizanie au sein du Rassemblement”.

“Les deux Tshisekedi raflent tout”: pourquoi l’argumentaire du MLC sonne faux!

Alors que le Front pour le Respect de la Constitution, dirigé par le MLC exige la direction de l’une des deux structures confiées à l’Opposition aux accords du 31 décembre, dénonçant une domination de l’UDPS, la réalité semble contredire le parti de Jean-Pierre Bemba.