Le passage du ministre congolais de la Communication et des Médias, Lambert Mende en Belgique, malgré le fait qu’il soit sous le coup des sanctions de l’Union Européenne continue de faire parler de lui en République démocratique du Congo.

Selon La Libre, dans son édition en ligne, le ministre congolais en aurait profité de son passage à Bruxelles “pour prendre un avocat et lui demander d’introduire un recours contre ces sanctions.

“C’est ridicule”, réagit Lambert Mende, joint au téléphone ce jeudi par POLITICO.CD. “Celui qui affirme cela ne connaît rien en droit. Suis-je obligé de me rendre en Belgique pour embaucher un avocat?” interroge le ministre congolais, qui rappelle que le gouvernement a d’ores et déjà attaqué les sanctions de l’Union Européenne en justice.

Nous avons attaqué cette décision injuste 24 heures après son annonce. Je n’ai pas à initier d’autres procédures. C’est vraiment ridicule de croire que mon voyage en était la raison. Je suis allé en Belgique pour des raisons strictement familiales“, explique-t-il.

L’Union Européenne a sanctionné neuf autorités congolaises en mai dernier, dont le ministre Mende, qui a été banni du vieux continent pour sa «politique répressive» envers les médias dans le pays. Il lui est aussi reproché de n’avoir pas joué de sa position pour promouvoir une «solution pacifique et consensuelle» pour la tenue des élections de 2017.

La semaine dernière, la Belgique lui a accordé un visa à titre “humanitaire” pour se rendre sur son territoire, créant un véritable tollé auprès des organisations de défense des droits de l’homme.