Les FARDC démentent la naissance d’une nouvelle rébellion dans l’Est

0
1038

Le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku annonçait dans une interview mardi 15 novembre à Goma,  qu’une nouvelle rébellion était en gestation par le colonel Eric Ndoli, officier FARDC, dans les villages de Sarambwe et Kasisi proches de la frontière ougandaise.

Joint au téléphone par Politico.cd,  Mak Hazukay, Porte-parole de l’opération Sukola 1, dément cette présence d’une nouvelle rébellion dans cette partie du pays. « Il y a plus tôt une  recrudescence des foyers des tensions« , affirme-t-il.

« Nous sommes l’armée nationale(..) Aucun groupe armé, aucune force négative n’a résisté devant les forces armées de la République démocratique du Congo. Posez la question a tous ceux qui avaient tenté cette aventure, ça n’a jamais marché« , déclare M. Hazukay.

Lancée en mai dernier,  l’opération de traque et de désarmement des forces négatives et groupes armés irréguliers, Sukola 1 est menée par les FARDC dans la partie Est du pays, après des massacres à réplétion dans la région de Beni.

M. Hazukay appelle également la population à « collaborer avec les FARDC pour mettre hors d’état de nuire ces petits groupes rebelles. »

L’autre annonce de Julien Paluku, concernant la fuite présumée de Sultani Makenga, leader militaire de l’ancienne rébellion du M23 a également été démentie par les autorités ougandaises, affirmant que ce dernier est toujours à Kampala, contrairement aux affirmations du gouverneur Paluku.

Ecoutez l’intervention de Mak Hazukay

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/293468653″ params= »auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]