Quelques jours seulement après la réouverture de l’axe Mbau-Kamango en territoire de Beni par le commandement militaire au sein des opérations Sokola 1, l’armée insiste que les populations civiles ne doivent pas emprunter cette voie avant le feu vert des autorités congolaises.

Ce message a été réitéré ce samedi 12 octobre en ville de Beni par Sylvain Ekenge, commandant second chargé des opérations et des renseignements des services de communication au sein des FARDC

Le général de brigade dit faire également allusion à tous les sites militaires se trouvant dans la zone opérationnelle à Beni.

Pour le moment, l’axe Mbau Kamango n’est sécurisé que pour utilisation militaire. Il n’est pas tolérable que les civils accèdent à cet axe, sans l’apport des militaires, jusqu’à ce que l’autorité politico-administrative donne l’ordre sur proposition de l’armée. Et, l’accès aux sites, aux installations, aux campements militaires se trouvant sur cet axe est strictement interdit. Tout celui qui va accéder à ces sites sera considéré comme ennemi et sera arrêté“, dit-il.

Il faut dire que cet appel fait suite à une ambuscade tendue il y a peu, à quelques citoyens sur ce tronçon par les rebelles ADF au lendemain de sa réouverture.

Mapinduzi Charles Fils