En grève depuis le 25 Septembre 2019, les enseignants des écoles conventionnées catholiques
ont pris l’option de suspendre leur mouvement le lundi 7 octobre 2019.

Tout en étant prêt pour le lundi, ces enseignants ont donné un ultimatum de deux semaines aux autorités pour honorer leurs engagements. Ils revendiquent le respect de l’accord de Bibwa en ce qui concerne leurs rémunérations.

Notre grève était illégale pour n’avoir pas respecté la procédure” a reconnu Jacques Cirimwami secrétaire provincial du syndicat des enseignants des écoles catholiques au cours de l’assemblée générale à Bukavu.

Notons que plusieurs incidents ont émaillé cette grève entre autres l’attaque des paroisses et cathédrales de la ville de Bukavu. Jacques Cirimwami a été radié au sein de l’UNC, son parti.

Les enseignants se donnent deux semaines pour réévaluer les avancées à dater du jour du retour de la grève. “Nous donnons deux semaines aux autorités, une fois nos doléances ne sont pas répondues nous allons radicaliser la grève” indique un enseignant.

Ce mercredi 02 octobre, les écoles protestantes du Nord Kivu ont débuté la grève avec les mêmes revendications que leurs homologues du Sud Kivu.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *