Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mercredi, mai 27, 2020
DRC
2,546
Personnes infectées
Updated on 27 May 2020 à 15:21 15 h 21 min
DRC
2,113
Personnes en soins
Updated on 27 May 2020 à 15:21 15 h 21 min
DRC
365
Personnes guéries
Updated on 27 May 2020 à 15:21 15 h 21 min
DRC
68
Personnes mortes
Updated on 27 May 2020 à 15:21 15 h 21 min

Nord-Kivu: plus de 500 combattants Maï-Maï de l’UPLC acceptent l’appel du chef de l’Etat et quittent la forêt

Ils sont plus cinq cents combattants Maï-Maï du groupe de l’union des patriotes pour la libération du Congo (UPLC) qui operaient dans les territoires de Beni et Lubero ont décidé de quitter la brousse et exprimer leur envie de vouloir rejoindre les forces armées de la république afin de servir loyalement le pays.

Ces combattants qui selon les dire, avaient été révoltés par la situation que traversait le pays à l’époque du président Kabila caractérisée selon lui par l’insecurité dans l’Est de la RDC, disent repondre à l’appel de l’actuel chef de l’Etat aux groupes armées à déposer leurs armes et à rejoindre les unités de l’armée congolaise.

Selon leur chef d’Etat-mojor auto proclamé, son groupe s’est rendu pour contribuer au rétablissement de la paix

« Nous avions pris des armes voici maintenant six ans, c’était pour nous revolter de la façon de diriger de l’ex président et puisque on était préoccupé par la situation sécuritaire à Beni, Lubero, Rutshuru et Masisi« , a déclaré Kambale Mayani

« Quand le nouveau président est venu, il a demandé à tout celui qui veut apporter la paix dans son pays, qu’il vienne pour qu’ensemble nous batissions la paix. C’est ce qui fait que nous sommes là maintenant. Nous sommes venus ici pour la paix« , a-t-il poursuivi

Ces combattants déplorent par contre le fait qu’ils restent jusque-là sans aucune assistance du gouvernement.

« Nous sommes prêts de rejoindre l’armée mais depuis que nous sommes là nous n’avons vu aucune assistance de la part du gouvernement. Nous sommes plus de 500 ici » s’est alarmé Kambale Mayani

Cet chef rebelle a, par la même occasion appelé à d’autres groupes rebelles à imiter ce geste envue de construire le pays comme le veut le président Felix Tshisekedi.

Ces combattants Maï-Maï de l’UPLC qui sont dans la brousse depuis plus de 6 ans sont contonés au centre de Kalunguta en territoire de Beni depuis leur reddition en début de semaine.

Merveilles Kiro/Politico.cd

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...