Depuis lundi 16 septembre la Lucha était en sit-in devant le bureau de Airtel pour exiger à cette maison de télécommunication d’améliorer la qualité de ses services jugés de médiocre et la double tarification pour lors des opérations airtel-money.

Alors qu’elle était à son troisièmes jour de manifestation non-stop devant ce bireau, la Lucha denonce l’arrestation avec “brutalité” de ses militants par la police et croit que cela ne les arrêtera à poursuivre leur manifestation jusqu’à ce que leurs revendications trouvent des réponses.

Nous étions en train de manifester pacifiquement devant le bureau Airtel et du coup la police que nous pensions venir nous securiser est venue plutôt nous arrêter en nous brutalisant” dénonce Juslib Muhiwa, un militant de la Lucha.

Ce militant révèle tout de même qu’ils avaient deja été dispersés 24 heures avant par des inconnus qui les auraient agressés.

Même hier (mardi) on nous a envoyer des inconnus pour nous brutaliser, nous tabasser il y a eu des blessés qui ont été admis à l’hôpital, d’autres ont été momentanément interpelé et nous on a compris que c’était le plan de la Police de Goma“, poursuit-il

Nous avons des revendications et nous attendons la libération de nos collèges militants qui sont arrêtés par le Parquet de Goma. ”

Il réaffirme la détermination de la Lucha de poursuivre la manifestation “Non-stop” jusqu’à ce que leurs revendications trouvent solution.

Merveilles Kiro/Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *