Dans un réquisitoire signé le 10 septembre et adressé au président de l’Assemblée provinciale du Kongo central, le procureur général près la Cour de cassation Flory Kabange Numbi au président de cette assemblée l’autorisation de poursuivre le gouverneur Atou Matubuana, dans le scandale sexuel impliquant directement son vice Justin Luemba et son assistante Mimi Muyita.

Selon le procureur général, indirectement, le gouverneur Atou Matubuana a été le commendataire de cette scène filmée et diffusée sur les réseaux sociaux par les agents de l’ANR et quelques éléments de la police, dans le but d’humilier le vice-gouverneur Justin Luemba.

Juridiquement parlant, il s’agit là d’une ” infraction d’ouvrage public aux bonnes mœurs, prévue et punie par l’article 175 du code pénal livre II, tel que modifié à ce jour“, précise le procureur.

Des éléments recueillis par l’enquête laissent croire que le vice-gouverneur Luemba était piégé par un groupe de gens pour être surpris, filmé nu et exposé à la vue du public. Le sieur Atou Matubuana, gouverneur de province, est le commanditaire de cette infamie exécutée par des agents de l’ANR avec la complicité de l’assistante Muyita“, stipule le procureur dans son réquisitoire.

Une vidéo circule sur les réseaux sociaux depuis le 25 août montrant le vice-gouverneur Justin Luemba immobilisé au lit par une agente de la police, filmé pour avoir commis un viol sur Mimi Muyita, quarantaine révolue. Justin Luemba se dit victime d’un piège de son titulaire Atou Matubuana.

Malgré une autre vidéo de réconciliation entre le gouverneur et le vice-gouverneur diffusée encore sur les réseaux sociaux, les deux dirigeants ont été suspendus par l’ancien ministre de l’intérieur national a.i et rappelé à Kinshasa pour consultation. Le ministre de l’intérieur provincial assume l’intérim.