A Lubumbashi, la rentrée des classes n’est pas encore effective à l’école primaire “ Maramba ”, c’est presque une cours de l’école desserte du monde. Les bleus-blancs ne sont pas visibles, ni à l’intérieur des salles de classe comme à l’extérieur en cette rentrée des classes. Pas même facile d’observer les élèves qui reviennent en grand nombres le long du parcours qu’empreintaient les passants qui se rendaient dans ce camp de la Société Nationale des Chemins de Fer Est (SNCC).

Les parents doutent encore de l’effectivité de la rentrée scolaire 2019-2020, affirment attendre les semaines, raison économique pour les uns, personnelles pour d’autres, c’est le constat d’une rentrée presque timide ce mardi 03 septembre 2019 parce que “les cheminots ne sont payés, et presque pas régulièrement payés ”, a dit un ouvrier rencontré à l’Ep Maramba à politico.cd

C’est aussi la meme hésitation du côté des enseignements au Complexe scolaire Kiwele, une autre école officielle. Malgré les bruits courus sur la gratuité de l’enseignement de base. Les enseignants sont là en nombre réduit, et moins d’engouement aussi chez les élèves. Problème de conjoncture, difficile de le dire pour l’instant

En attendant l’effectivité de la rentrée scolaire qui risque d’être incertaines en ce mois de septembre, la tendance se penche à l’éventuel budget alloué à l’éducation, si il sera concrétisé dans les semaines qui vont suivre

Le numéro 1 de la province du Haut-Katanga ne s’est nulle part rendu dans la ville depuis cette rentrée scolaire,  voir l’effectivité de la gratuité de l’enseignement au niveau du primaire. Hier c’est son adjoint qui a pu faire la ronde des certains établissements à Kipushi, ville située à plus 40 km de Lubumbashi.

✍ Adrien Ambanengo | Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *