l'info en continu

Nord-Kivu : l’armée accuse certaines mosquées de radicaliser les combattants ADF

- Publicité-

L’armée congolaise, a par le biais de son porte-parole adjoint relevé les causes internes qui font que le groupe armée ADF continue à survivre, malgré les attaques répétées des FARDC. Ces causes pour lui, sont les ressortissants des zones attaqués qui, au lieu de dénoncer l’ennemi, l’entretiennent, collaborent avec lui.

« Il y a des ougandais, ils utilisent aussi les natifs de cette contrée qui sont très nombreux parmi eux. Il y a aussi ceux qui viennent de très loin : du Mozambique, du Kenya, de la Somalie. On a des preuves« , a-t-il déclaré dans des propos rapportés par l’AFP.

- Publicité-

Ce groupe armé ougandais puise également sa force dans la religion islamique. Pas officiellement soutenu par cette religion mais par il obtient son soutien de certains musulmans.  » Même ici dans la ville [de Beni] on a localisé des mosquées qui sont là pour le travail de la radicalisation. On connaît ces mosquées là. Ce sont des vrais terroristes. Ils sont en train de quitter l’aspect groupes armés pour devenir des terroristes puisqu’il y a même des étrangers. On sait qu’ils sont là « , a dénoncé le porte-parole adjoint des FARDC.

Malgré qu’elle a déjà lancé des opérations de traque de ces miliciens, l’armée congolaise reste ouverte à la collaboration avec d’autres forces, l’important étant de mettre fin à l’aventure ADF qui n’a que trop durée :

« Nous n’avons aucune objection à la Monusco et à d’autres partenaires qui veulent nous aider à mettre un terme à cette nébuleuse ADF. Dès qu’ils sont prêts, nous sommes aussi prêts à les accueillir et à travailler ensemble. Nous n’avons pas d’exigence particulière », a lancé le porte-parole adjoint de l’armée.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU