Dans ce communiqué, le général des brigades, Ilunga Mpeko Edmond rappelle qu’en dehors des Forces armées de la république, “nul ne peut ,sous peine des hautes trahisons, organiser des formations militaires ou des milices privées ni entretenir une jeunesse armée“, se référant à l’article 190 de la constitution de la RDC.

La 34e région militaire qui félicite l’envie de la jeunesse à vouloir s’approprier la défense de la nation, met au même “sévèrement en garde toute tentative de former une jeunesse armée” une attitude qualifiée de violation de la constitution de la RDC.

Le commandement militaire de la 34e région militaire rappelle par contre que “les jeunes désireux de servir la patrie sous le drapeaux doivent obligatoirement suivre le processus normal de recrutement organisé par les forces armées de la République” insiste le général Ilunga Mpeko dans ce communiqué.

“Tout mouvement des jeunesses armées, toutes milice armée sera considérée comme une force négative et traitée comme tel” prévient-il

Pour rappel, ce mercredi 14 août quelques jeunes ont été dispersés par les agents de l’ordre, pendant leur tentative de lancement de l’auto formation militaire à Beni. Clovis Mutsuva un des militants de la Lucha à Beni a même été mis aux arrêts par la police ce mercredi 14 août. Ces jeunes de Beni expriment leur ras-le-bol face au massacre des ADF sur les civils voici maintenant 5 ans.

Merveilles KIRO/Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *