Au moins 11 policiers ont trouvé la mort depuis le regain des atrocités meurtrières en territoire de Djugu et d’Irumu dans la province de l’Ituri où un grand vent d’insécurité caractérisée par les pillages, les vols, les massacres des civils a refait surface cette année en cours.

Le commissariat de la police de l’Ituri qui a révélé la nouvelle à la presse indique que les agents de l’ordre ont été victimes des attaques perpétrées par les rebelles encore actifs dans les régions de Djugu.
En dehors des morts enregistrés dans leurs rangs , 9 autres éléments de l’ordre ont été blessés , indique le porte-parole de la police de l’Ituri.

“Parmi les 11, 8 ont été tué en territoire de Djugu et les 3 autres en Irumu. Pour la plus part de cas, ils ont été attaqués par les assaillants munis d’armes à feu et blanches” a précisé à la voix de l’Ituri le major Abeli Mwangu.

Cependant , la PNC Ituri a depuis le mois dernier renforcer ces effectifs dans cette province notamment à Djugu où quelques poches résiduelles des rebelles sont encore très actives.

Dans la nuit du dimanche 04 août dernier, la police rapporte dans un communiqué de service de l’information et de communication qu’elle a fait face à une attaque des hommes rebelles armés dans la localité de Pimbo sur l’axe routier Bunia-Mahagi.
Pendant cet accrochage , un de leurs a été blessé.

Serge Sindani | POLITICO.CD