A Muku dans le territoire de Walungu, au Sud-Kivu, le député national Amato Bayubasire de l’Union pour la Nation Congolaise, UNC a fait supprimer la quasi-totalité des barrières illégales et payantes érigées sur différentes tronçons routiers de ce groupement.

Cet élu a fait ce geste, à l’occasion de sa tournée dans différents groupements du territoire de Walungu. Sur place, les acteurs de la société civile de Muku ont exprimé leur joie après la suppression de ces barrières. Pour eux, c’est un soulagement fort à la population de Walungu. Ils disent que cette suppression met fin aux tracasseries de la population

Le week-end dernier, Amato Bayubasire s’était rendu à Kamisimbi, toujours dans le Walungu pour faire inspecter le projet de réhabilitation du tronçon routier Ntundu-Kamisimbi, financé par ses fonds propre.

A Kamisimbi-centre et à Citende, l’élu de Walungu. Ce dernier a été chaleureusement accueilli par une foule immense qui l’a remercié pour ces différents gestes posés.

Dans cette même perspective, Amato Bayubasire promet aussi le début des travaux de réhabilitation du tronçon routier qui traverse Muku. Il ajoute qu’il va financer également la réhabilitation du pont reliant Muku-centre et Kamisimbi-centre, qui pose beaucoup de difficultés aux habitants de ce contré.

S’imprégnant des difficultés de base, Amato Bayubasire promet de rester le défenseur des habitants de Walungu.

Partout où Amato passe, il invite les groupes armés à déposés les armes et à la population à se désolidariser des ennemis de la paix. «S’il y a certains de nos enfants qui sont impliqués dans l’insécurité, nous devons les dénoncer et les sensibiliser à abandonner cette voie qui fait du mal dans l’entité parce que c’est encore certains d’entre nous qui cachons ces malfaiteurs dans nos maisons» ; martèle Amato Byubasire

Thierry M. RUKATA/Politico.cd