Le président de la République Félix Tshisekedi a présidé vendredi 29 novembre le plus long conseil des ministres depuis son entrée en fonctions, vu les dossiers qui secouent la République, notamment les tueries à Beni ou encore les inondations.

Ces dernières tueries à Beni qui ont provoqué des manifestations de la population contre la MONUSCO n’ont pas empêché à Félix Tshisekedi de voir les performances des FARDC depuis le début des opérations de ratissage des groupes armés à l’est de la RDC.

Le président de la République a introduit sa communication par une note de satisfaction à la suites des prouesses réalisées par les FARDC dans leur offensive contre les forces négatives qui continuent à perpétrer des tueries à l’est, particulièrement à Beni et Butembo“, indique le porte-parole du gouvernement Jolino Makelele dans son compte rendu.

Le ministre de la communication rapporte en outre que Félix Tshisekedi s’est particulièrement réjoui “du fait que nos forces armées ont réussi à déloger l’ennemi de ses campements, même s’il cherche à se réorganiser pour s’infiltrer dans des villes afin de commettre d’autres forfaits “.

Au-delà des félicitations, le Chef de l’État a instruit le ministre de la défense et le chef d’état-major “de prendre toutes les mesures nécessaires pour exécuter scrupuleusement les mesures arrêtées au niveau du conseil supérieur de la défense pour anéantir définitivement l’ennemi “.

Dans son intervention, le ministre de la défense a renchéri que l’installation de l’état-major des FARDC à Beni est effective et permet de ” tenir des réunions de commandement en situation réelle “. Cependant, il a plaidé pour une large implication d’autres États dans la lutte contre le terrorisme. ” Des terroristes et d’autres suspects ont été appréhendés à l’occasion des couvre-feu organisés “dans des zones des opérations”, a-t-il renseigné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *