La condamnation ce jeudi 07 novembre à 30 ans de prison de Bosco Ntaganda, ancien chef d’état-major adjoint des Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC) par la Cour Pénale internationale pour les crimes commis en Ituri n’a pas laissé indifférent le Prix Nobel congolais de la Paix, Denis Mukwege qui s’est dit soulagé et satisfait.

« Bosco Ntaganda enfin jugé pour ses crimes commis en Ituri. Nous appelons le Bureau du Procureur de la#CPI à poursuivre ses enquêtes dans les #Kivus pour contribuer à la consolidation de la #paix dans la région des Grands Lacs », a écrit Denis Mukwege sur twitter.

Bosco Ntaganda avait été déclaré coupable de 18 chefs d’accusation dont des crimes de guerre et de crimes contre l’humanité notamment:
-meurtre et tentative de meurtre,
-attaque contre des civils,
-viol,
-esclavage sexuel de civils, -pillage,
-déplacement de civils,
-attaque contre des biens protégés,
-destruction de biens appartenant à l’adversaire;
-et enfin viol, esclavage sexuel, enrôlement et conscription d’enfants de moins de 15 ans et leur utilisation pour les faire participer activement à des hostilités).

Les cinq chefs de crime contre l’humanité retenus contre lui sont:
– meurtre et tentative de meurtre,
– viol,
– esclavage sexuel,
– persécution
– et transfert forcé de population.

Dans ce procès ouvert le 2 septembre 2015, 2 123 victimes, représentées par les représentants légaux du Bureau du conseil public pour les victimes, Sarah Pellet et Dmytro Suprun, ont participé au procès sur autorisation de la Chambre.

Les conclusions orales des témoins ont été entendues par les juges de la cour du 28 au 30 août 2018 et le procès s’est ouvert le 2 septembre 2015.

Originaire du Rwanda, Bosco Ntaganda est devenu général des FARDC. Après la débâcle du mouvement rebelle M23, il s’est rendu à l’ambassade américaine à Kigali où il demandé son transfert pour la CPI.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *