Le gouvernement de la République démocratique du Congo a adopté le projet de Loi de finances pour l’ancée 2020 à Kinshasa, à l’issue d’un intense débat et délibération, apprend POLITICO.CD samedi. Ce projet est évalué en équilibré à 16.895,8 milliards, en dépenses et en recettes, soit un taux d’accroissement de 63,2 % par rapport à l’année qui s’achève.

Félix Tshisekedi a finalement obtenu gain de cause. Le président congolais avait renvoyé une ancienne proposition du gouvernement qui évaluait le budget annuel de l’année 2020 à seulement   7 milliards de dollars, suscitant des vives réactions.

Par ailleurs, le gouvernement congolais pourra compter sur une aide du Fonds monétaire international (FMI). L FMI envisage un nouveau partenariat financier avec la RDC à la suite de la reprise des discussions entre les deux parties, a déclaré le Premier ministre Sylvestre Ilunga. “Le FMI examinera d’ici six mois un programme à court terme avec le gouvernement“, a déclaré Ilunga, selon un communiqué du porte-parole du gouvernement, David-Jolino Makelele.

Aucun détail supplémentaire sur l’assistance proposée par le FMI n’a été donné. Mais le Conseil d’administration du FMI a achevé ses consultations, au titre de l’article IV, avec la RDC le 3 septembre dernier, annonçant une série de recommandations au gouvernement congolais. Parmi les recommandations, le FMI appelle les autorités congolaises à s’activer dans la mise en place des mesures pour la lutter contre la corruption en RDC.

Le FMI a mis fin à un programme de prêts de 532 millions USD sur trois ans en faveur du Congo il y a sept ans, après que le gouvernement de Kabila eut omis de publier les détails d’un contrat minier de 2011. Dans un communiqué en janvier, le FMI estimait que l’arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir inaugurait une ère nouvelle pour la RDC.

Le projet de Loi de Finances 2020 va bientôt être présenté au Parlement congolais pour débat et adoption.