Les agents et cadres de l’office de route en province du Nord-Kivu ont enclenché un mouvement de grève depuis lundi 21 octobre dernier. Ces grévistes demandent le départ “sans délai ni condition du directeur général “de cette société qu’ils accusent de “megestion, détournement de biens, des matériels et fonds de travaux routiers”

Le directeur général est aussi accusé par ses agents de “l’extorsion des primes de chantiers des agents, l’autorisation des engins de l’office de Route aux fins propres et privées, l’acharnement et poursuite des agents sans cause, la corruption et le trafic d’influence”. Ces agents et cadres de l’office de route Nord-Kivu qui se disent être victimes des abus en répétition du directeur provincial de l’office de route Nord-Kivu sont en sit-in devant le bureau de l’OR jusqu’à ce qu’ils trouvent réponse à leur revendication.

Selon Kabugho Kamate, chef magasinier de l’office de route et déléguée syndicale provinciale à Goma, les agents réclament que le départ de Kofina Zangu Jean-Pierre.

“On est fatigué, il faut qu’il parte. Peu importe celui qui viendra, même son frère ça ira mais lui non, il doit partir, voilà notre credo” a-t-elle dit à Politico.cd ce mercredi 23 octobre lors de leur 3 jours se grève devant le bureau de l’office de route de Goma.

L’accusé a qualifié lundi dernier ces actes de “faits tribaux” ce que ses agents nient catégoriquement.

Merveilles Kiro | POLITICO.CD