Après son séjour de trois jours à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, le président de la République démocratique du Congo, Felix-Antoine Tshisekedi est arrivé peu après midi à Beni, ville meutrie par plusieurs années d’attaques du mouvement terroriste ADF-MTN , assimilé à l’Etat islamique.

Devant la population venue nombreuse pour l’écouter, le président congolais est une fois de plus revenu sur la situation sécuritaire dans cette région de l’Est de la RDC, annonçant une nouvelle opération d’envergure contre les terroristes. « Nous nous apprêtons à lancer la dernière attaque contre les combattants ADF dans les jours avenirs afin de les exterminer définitivement », a-t-il dit, avant d’ajouter: “Je vous promets que nos frères de l’armée sont entrain de faire un bon travail et si Dieu le permet nous passeront les festivités de fin d’année dans la paix et sécurité à Beni.”

En mai dernier, le groupe Etat islamique (EI) a de revendiqué deux attaques dans le territoire de Beni où, selon des sources locales, près de 2850 personnes ont été tuées dans des attaques depuis 2014. Auparavant, ces attaques étaient généralement attribuées par les autorités aux Forces démocratiques alliées (ADF), à l’origine des rebelles musulmans ougandais présents dans la région depuis plus de 20 ans.

La cheffe de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) avait déclaré “prendre au sérieux” ce genre de déclaration, tout en privilégiant la piste des ADF. La semaine dernière déjà, l’armée avait procédé à une vague d’arrestations dans la ville de Beni, “Il y’a au moins 16 militaires sans justification arrêtés, il y a 7 femmes et 29 hommes, 9 armes AK47, plusieurs munitions, des effets militaires et plusieurs biens volés, mais également des boissons alcoolisées ” a indique le commandant de la PNC/Beni, Colonel Safari Kazingufu Jean-Felix.

Dans son adresse de ce jeudi, le président Félix Tshisekedi a également appelé aux groupes armés présents dans la région à se désolidariser. ” L’actuel gouvernement écoute tout le monde et travail pour tout le monde “, a-t-il dit.

A l’occasion du 39e sommet ordinaire de la SADC en août dernier, le président congolais avait par ailleurs appelé à la mise en place d’une nouvelle force régionale pour lutter contre cette ménace. “en vertu de la Charte de notre Organisation, je sollicite votre solidarité envers mon pays et son peuple, pour qu’à l’issue de cette session, nous puissions, à l’instar de la Brigade Spéciale qui opère sous le commandement de la MONUSCO et qui avait mis en déroute le Mouvement M23, prendre la ferme résolution de renforcer les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, d’en finir définitivement avec tous ces mouvements qui sèment la mort et la désolation au sein de nos populations

Merveilles Kiro/Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *