La plus célèbre des affaires politiques actuellement en République démocratique du Congo devra se poursuivre devant la justice. Le président Félix Tshisekedi, qui refuse toujours de réagir, soutient néanmoins la procédure judiciaire en cours. Le porte-parole du Chef de l’État, Kasongo Mwema Yamba Yamba, l’affirme sur Twitter. “L’IGF ayant transmis le dossier à la justice, le président ne peut plus s’exprimer là dessus.” “Silence gêné?, s’interroge-t-il, Non, plutôt respect d’un principe démocratique “.

L’Inspection Générale des Finances a en effet transmis le dossier auprès de la Justice congolaise qui devrait poursuivre les enquêtes. En toile de fonds, près de 15 millions de dollars de l’Etat manquent à l’appel dans le dossier des produits pétroliers.

Le dossier étant entre les mains du Procureur général, plusieurs proches du chef de l’Etat estiment qu’il est temps que la justice fasse son travail. “Le PG étant déjà saisi par l’IGF, l’heure de vérité a sonnée. La balle est dans le camp de la justice et non chez nous,” a tweeté JM Kabund, président intérimaire de l’UDPS et 1er Vice-président de l’Assemblée nationale.