Le bâtonnier Jean Joseph Mukendi, président du collectif des avocats du président de la République Félix Tshisekedi et avocat personnel du chef de l’État, a désavoué Me Mukuna, auteur de la déclaration du prétendu collectif des avocats de Fatshi, demandant la démission du Directeur de Cabinet du chef de l’état sur Top Congo FM.

Le collectif existe, souligne-t-il, et c’est moi qui le dirige mais je n’ai jamais convoqué une réunion qui ait en tout cas eu à examiner de ce problème. Je voudrai publiquement démentir puis que moi je suis le dirigeant du collectif. Je vous confirme que la nouvelle qui circule est une fausse nouvelle,” déclare Me Joseph Mukendi sur Top Congo FM.

Toutefois il reconnaît qu’il n’a pas eu le temps de réunir ce collectif depuis son retour des vacances parlementaires. “Je viens juste d’arriver de vacances parlementaires de Mbuji-Mayi. Je n’ai pas encore eu l’occasion de réunir les membres de ce collectif et de traiter même un problème aussi important que celui-là” , dit Me Jean-Joseph Mukendi.

Bien qu’il reconnait ne pas pouvoir le dire à tout moment mais, en tout cas, vu la gravité des faits, il confirme être le président du collectif des avocats du Chef de l’État et également son avocat personnel .Pour ce bâtonnier, la sortie médiatique de Me Gaston Mukena est à mettre à l’actif de l’évolution technique.

Si vous avez une information dans ce sens (allusion faite à la récente sortie médiatique de Me Gaston Mukena réclamant la démission de Vital Kamerhe suite à l’affaire dite de 15 millions de dollars américains dont il est accusé d’avoir détournés), ça doit être une information comme nous en avons maintenant l’habitude avec l’évolution de la technique” , explique le député national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Si Me Mukendi admet l’existence du collectif des avocats du président de la République, Me Peter Kazadi, député provincial et avocat de l’UDPS refute l’existence d’un prétendu collectif des avocats du président.

« Il n’existe pas aujourd’hui un groupe qui s’appelle collectif des avocats du Président. L’avocat qui a parlé a bel et bien fait partie des avocats qui ont défendu le Président à la Cour Constitutionnelle », a dit Me Peter Kazadi, député provincial et anciennement membre du collectif des avocats du candidat Félix Tshisekedi pendant le contentieux électoral à la Cour constitutionnelle à la presse.

Et d’ajouter: « Le collectif se crée lorsqu’il y a une cause qui engage plusieurs avocats de différents cabinets. Pour la bonne coordination de la défense des intérêts de leur client, les avocats se mettent ensemble pour définir la ligne de défense. Ce collectif se dissout automatiquement lorsque l’affaire prend fin. Et cette affaire s’est clôturée avec le prononcé de l’arrêt de la Cour ».

Il sied de rappeler que Me Gaston Mukena, se présentant comme membre du collectif des avocats du président de la République a appelé à la démission du Directeur de cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe pour ne pas salir l’image de la présidence de la république suite à l’affaire de 15 millions de USD qui secoue actuellement la présidence de la république.

Nous demandons sa démission parce qu’il nous faut rassurer le peuple congolais. Le Président de la République a été élu et cela a suscité des espoirs et des attentes notamment dans la lutte contre l’impunité, le détournement des biens publics, bref, la refondation de l’État de droit“, a martelé Me Gaston Mukuna sur Top Congo FM.

Pour Me Gaston Mukuna, il faut éviter le pire d’où “Nous pensons qu’en attendant les enquêtes, il faut que le président de l’UNC, Vital Kamerhe, démissionne d’abord”, avait-t-il tranché.

Thierry Mfundu

1 comment

  1. Où sont passé les 15 millions de la République ? Tant qu’on ne vois pas claire sur la destination de cette somme on ne se tairai jamais. Tout les protagonistes de cette affaire doivent être entendus par le PGR.
    Depuis quand on loge l’argent de la république dans des banques privées? Alors a quoi sert la banque centrale? Les changements de compte, les retraits massifs en liquide des sommes faramineuses montrent clairement qu’il y avait l’intention de détournement et même un suspicion de blanchiment.
    La justice doit tiré au claire cette affaire sinon l’avenir vmeme politique de certaines personnalités citées risque d’être remise en cause.

Comments are closed.