Le croisement des avenues Batetela et Gombe dans la capitale congolaise était noir de monde ce lundi. Des centaines de militants de la coalition du président Tshisekedi ont bravé le soleil accablant pour accompagner leur « nouveau ministre », qui prend officiellement ses fonctions aux Affaires foncières. A midi, la grande silhouette d’Aimé Sakombo Molendo fait irruption. L’homme habillé en noir et souriant, est accueilli par le ministre intérimaire sortant, Tshibangu Kalala.

La cérémonie de remise et reprise se termine à peine que Molendo se lance déjà. « Il n’est un secret pour personne que ce ministère placé aujourd’hui sous ma direction, jouit d’une mauvaise réputation ! » s’exclame-t-il, tout en saluant le travail initier par son prédécesseur. « Monsieur le Ministre, je sais qu’en tant qu’intérimaire, vous avez travaillé dans des conditions particulières qui ne vous ont pas permis d’engager des réformes de fond. »

« RENOUVEAU sera donc le maître-mot de mon mandat »

Aimé Sakombi Molendo place aussi tôt son mandat sur le renouveau. « Voilà pourquoi j’ai décidé de placer mon mandat sous le signe du RENOUVEAU, dans la perspective dégagée dans la déclaration de politique générale du Premier Ministre et dans la vision du chef de l’Etat, qui appelle chaque Congolais à changer pour rendre possible un autre Congo », dit-il.

Faisant suite de la campagne initiée par le président Félix Tshisekedi sur le changement, le nouveau ministre des Affaires foncières veut également une mutation des mentalités dans son secteur. « Le Renouveau des mentalités pour que les Affaires foncières cessent d’être considérées à tort ou à raison, comme étant un ministère engorgé par des personnes malveillantes qui se livrent à des abus de tous genres au détriment de nos compatriotes, des investisseurs et partenaires étrangers et même des pouvoirs publics ! » insiste-t-il.  Il appelle également aux « renouveau des méthodes par l’application rigoureuse des lois en vigueur, qui doit permettre à l’Etat congolais de récupérer la jouissance de ses droits bradés et spoliés par quelques individus sans éthique, qui se gavent indûment, sur son dos ! »

Des décisions déjà prises

Le nouveau ministre concrétise déjà son engagement pour le renouveau en prenant des décision fortes. Il annonce, prenant exemple du   Chef de l’Etat, la publication prochaines des axes de sa politique foncières. « Prenant exemple sur le Chef de l’Etat dont le programme d’Urgence des 100 jours, a donné des gages de sa volonté de mener une politique différente tournée vers l’intérêt supérieur du peuple, je vais publier dans les prochains jours, les axes prioritaires de la politique foncière que je compte impulser », dit-il.

Mais Molendo Sakombi ne vient pas qu’avec des promesses. Il annonce également une décision phrase. « Cependant, je peux d’ores et déjà vous fixer sur certaines priorités. Je vous annonce solennellement que, sous mon mandat, il n’y aura plus d’arrêtés afférents aux « Biens sans maîtres » ! » fait-il savoir.  « Je prendrai prestement des mesures conservatoires pour protéger ces biens et le cas échéant, n’hésiterai pas à abroger certains arrêtés iniques qui ont délibérément et profondément lésé de paisibles citoyens, compatriotes ou étrangers », s’engage-t-il.

Il responsabilise déjà le Secrétaire général de son ministère comme « cheville ouvrière appelée à contrer, par des audits réguliers, cette magouille rampante érigée en mode de gestion qui a jeté un voile d’opprobre et de discrédit sur l’ensemble du secteur foncier congolais »

Très applaudi, y compris pas les agents du ministère et ceux de l’ancienne équipement, Aimé Molendo conclut son adresse en insistant sur le « renouveau de l’esprit d’engagement par l’assignation à chaque Circonscription Foncière des résultats attendus. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *