L’ONGDH Actions pour la Justice ,le développement et les droits humains AJDDH , ayant comme siège dans la province de la Tshopo, exige des excuses publiques à travers le président Cyrille Ramaphosa à l’endroit des étrangers victimes des actes de Xénophobie qui ont émaillés Plusieurs villes de la République sud-africaine.

Cette recommandation est contenue dans une déclaration rendue public à Kisangani par cette organisation des droits de l’homme et parvenue à Politico.cd ce week-end.

L’AJDDH ne va pas dans le dos de la cuillère pour condamner ces actes de Xénophobie qu’elle qualifie d’abjectes des citoyens sud-africains aux étrangers et surtout ceux ressortissants de la RDC.

“Aujourd’hui en septembre 2019, l’ONG Actions pour la Justice ,le développement et les droits humains a appris à travers les médias,la commission des actes odieux de Xénophobie des citoyens sud-africains sur les étrangers se trouvant sur le territoire national de l’Afrique du Sud et ce, à ciel ouvert et sous un silence cimetière des autorités” lit-on dans la déclaration.

Et d’ajouter:

“L’AJDDH fustige l’inertie coupable des autorités sud-africaines dans la protection des étrangers sur le territoire sud-africain contre les actes de Xénophobie des leurs citoyens pendant trois jours durant les évènements.”

“L’AJDDH exige des excuses publiques de peuple sud-africain à travers le président Cyrille Ramaphosa à l’endroit des étrangers victimes des actes de Xénophobie” conclut-elle en conséquence.

Par ailleurs, cette ONG des droits humains encourage le gouvernement congolais à durcir le ton face à ces actes en suspendant toutes les affaires cessantes l’exécution des contrats bilatéraux encours signés avec l’Afrique du Sud.

Serge Sindani | POLITICO.CD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *