Le député national Venant Tshipasa a rendu l’âme ce samedi 07 septembre à Kinshasa où il était venu exercer ses fonctions du député national élu du territoire de Lubero.

Une source familiale a fait savoir à La Voix de l’Université Catholique du Graben que l’ancien ministre a piqué une crise cardiaque le jeudi 06 Septembre 2019 lorsqu’il se rendait à l’hémicycle.

Selon cette source, c’est son chauffeur qui l’a constaté dans un état critique et a conduit feu Venant Tshipasa à la Clinique dite des Chinois où il faisait ses traditionnels check-up médicaux. Sa situation s’est empirée ce samedi 7 septembre 2019 à 14 heures avant qu’il ne rende l’âme quelques heures après, fait savoir la même source.

Après la confirmation du décès de celui qui était le Président National de la COOFEDEC, des témoignages et hommages lui sont rendus par les acteurs politiques de tout bord. Le député provincial honoraire Simon Kazungu parle de la disparition d’un patrimoine pour la tribu Yira. Il a donné du boulot à des milliers des jeunes, témoigne Simon Kazungu.

Plusieurs personnes ont témoigné en faveur de cet homme qui a été plusieurs fois ministre pendant le règne Joseph Kabila. En 2019, il a été élu député provincial en territoire de Ruthsuru, élu national à Lubero.

Ils ont témoigné à la La Voix de l’UCG:

« Il est allé au dialogue de Sun-City sous le label de la DCF-N. C’est un acteur politique bien aguerri. Il a donné du boulot à beaucoup des jeunes. Il a enrôlé au sein de l’administration publique plusieurs jeunes de la communauté Nande. Ça lui a valu beaucoup d’ennuies en tant que Ministre des Affaires Foncières », témoigne le député honoraire du Nord-Kivu Simon Kazungu, membre de la DCF-N.

Il a été l’un des sages de la communauté, un conseiller, témoigne le député LAMUKA élu de Goma, Jean-Baptiste Kasekwa.

« Il a était parmi ceux qui rassemblaient les députés et tentait de les unir lorsqu’ils étaient en conflit. Il nous a accueilli dernièrement aux cotés de Julien Paluku (ministre de l’industrie) et nous a prodigué des conseils en tant que jeunes député. Il est en outre un fidèle engagé de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique, CBCA. Il ne tolérait pas la légèreté tel que le retard au culte. Il m’a témoigné le dimanche au CBCA Kinshasa-Limété dimanche dernier qu’il tient de son père pasteur le principe qu’il ne faut jamais se présenter à l’église après la prière de son ouverture », a fait savoir Jean-Baptiste Kasekwa à La Voix de l’UCG.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *