Se joignant à son Directeur de cabinet, le président de la République Félix Tshisekedi désapprouve le contrôle illégal et irrégulier des plusieurs services de l’État auprès des entreprises.

Prenant la parole devant les opérateurs économiques nationaux et internationaux réunis au Pullman à l’ouverture du Forum Makutano, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi n’est pas allé de main morte face aux tracasseries de tout ordre dont font l’objet plusieurs entreprises de la part de certains services de l’État.

“Je voudrai rassurer le monde des affaires que j’ai commencé à prendre un train des mesures pour éviter des tracasseries de tout ordre dont les entreprises font l’objet de la part de certains services de l’Etat,” a-t-il dit au cours de ce forum.

Et d’ajouter:” Je veillerai personnellement à ce que toutes les convocations intempestives dont font l’objet les opérateurs économiques puissent cesser et que seules celles qui sont légales et régulières soient autorisées.

Il s’agit d’une mise au point qui vient s’ajouter à la polémique déjà tendue autour du blocage de la mission de contrôle irrégulière de l’inspection générale des finances par le Directeur de Cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe.

Thierry Mfundu

4 comments

  1. Votre publication n’est pas correct quand le président parle d’opérateurs économiques il s’oppose pas aux contrôles des entreprises publiques il parle des privé hors un opérateur économique n’est dans les entreprises publiques,svp publié nous les informations qui correctement

  2. Les africaines ont trop déçu c’est pourquoi meme nos jeunes garçons ne en Europe personne n’en veut trop d’intérêt avec l’argent et jamais d’amour vraie.

  3. Nous sommes surpris de la réaction du Chef de l’État, les. Missions de l’IGF sont toujours préalablement connues et validées par la Présidence et le Ministère de Finances…Le périmètre d’investigation est également approuvée par la hiérarchie ; alors c’est anormal d’entendre que les contrôles de l’IGF sont irréguliers…Franchement, nous sommes déçus et nous estimons que c’est un mauvais signal que nous lançons aux institutions financières internationales…N’oublions pas que pour bénéficier d’un concours financier au niveau international, nous nous devons de rassurer nos partenaires sur plusieurs aspects de la gouvernance dont la lutte contre la corruption…

Comments are closed.