Après les manifestations violentes qui ont émaillé la ville de Lubumbashi après les attaques xénophobes subis par les citoyens congolais en Afrique du Sud, le Gouverneur du Haut Katanga, Martin Kyabula a appelé les Haut Katangais au calme et à preserver la paix entre la RDC et la République Sud Africaine.

Nul peut saluer la violence sous toutes ses formes. L’exécutif provincial du Haut-Katanga condamne les attaques xénophobes dont sont victimes nos frères et sœurs en RSA et ne peut en aucun cas encourager les pillages des commerces sud-africains à Lubumbashi,” a écrit Jacques Kyabula, gouverneur du haut Katanga sur son compte Twitter.

Et de poursuivre:

“Je demande à tout Haut-Katangais d’œuvrer pour la promotion de la paix entre les deux nations (Afrique du Sud et RDC ) car l’économie de ces deux pays est tributaire des relations fraternelles.”

Il sied de rappeler que deux personnes ont été blessés par balles dans une manifestation spontanée ce jeudi 05 septembre au centre-ville de Lubumbashi contre la Xénophobie en Afrique du Sud.

Condamnant les attaques Xénophobes de ce qui se passe en Afrique du sud, plusieurs mouvements associatifs des jeunes dont la Lucha, sa branche de Lubumbashi, ont organisé ce jeudi 05 août 2019, un sit-in devant le consul Afrique du sud, situé sur le boulevard Lumumba (Arrêt Nzambe Malamu).

Tout était parti du petit marché des souliers usagers (marché Eureka), situé non loin de la chaine Malaika, Radiotélé. Les marchands de ce petit marché, les motards (taximan moto) se sont joint à l’appel du mouvement citoyen Lucha, de manifester pacifiquement contre les attaques xénophobes en Afrique du sud.

Arrivé sur le lieu, les manifestants ont brûlés les pneus, s’en est suivi un jeu des pierres, qui a cassé plusieurs fenêtres du bâtiment abritant le consulat.

Au même moment vers le centre ville, des actes de pillage d’une manifestation spontanée qui s’est créé, a été signalé dans un magasin d’habillement situé sur boulevard Laurent Désire Kabila coin Lomami, supposé appartenir à un sud-africain.

Thierry Mfundu