Le troisième pilier du programme de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, la politique extérieure de la RDC consistera en “la redynamisation de notre diplomatie et à la réhabilitation de son image de marque“.

Comme le fait le président de la République Félix Tshisekedi depuis son investiture, le gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba s’est fixé devant les députés nationaux, le cape de “rendre à notre pays son statut de puissance continentale, dont la voix est respectée dans le monde. La RDC devra ainsi jouer son rôle moteur dans la coopération et l’intégration régionale.

Dans cette quête de leadership continental, le premier ministre entend combiner deux facteurs, classiquement dissociés : ” un État n’a pas d’amis, il n’a que des intérêts, dit-on. Nous disons cependant que la République Démocratique du Congo doit avoir et les amis et les intérêts à la fois. Elle compte ainsi maintenir sa vocation de toujours être un pays d’ouverture qui tend la main à tout le monde“, a affirmé le premier ministre.

Ainsi, il compte s’appuyer sur une “coopération gagnant-gagnant, défense écologique congolaise, politique de bon voisinage, esprit de conquête des marchés, offre touristique, autant de concepts qui vont accompagner cette diplomatie de développement”.

Mais aussi sur la ” réorganisation de nos représentations diplomatiques à travers le monde en vue, d’une part, de rajeunir les rangs de nos diplomates et, d’autre part, de rendre à nos ambassades et à notre personnel diplomatique un peu plus de dignité“.