Kinshasa, juin 2019. La Direction Générale des Recettes de Kinshasa (DGRK) est en pleine révolution. Une dame est portée à sa tête. A peine présentée à l’assistance, Rita Bola prend la parole : « Je ne fais pas dans la continuité, je suis venue faire un changement dans la façon de travailler et de voir les choses », lance-t-elle sous les acclamations.  En ce jeudi 6 juin, celle qui clame le changement a, à ses côtés, un étrange personnage. Il s’agit de son frère, Emile Bola. S’il n’est nulle part sur les photos officielles, s’il n’a de fonctions officielles, il est pourtant la plaque tournante d’un trident au coeur du gouvernement provincial de la ville de Kinshasa.

Tout commence en effet dans le Mai-Ndombe. Gouverneur de cette province issue du démembrement du Bandundu, Gentiny Ngombila est étrangement accompagné par Ruta Bola, à la tête de la Direction des recettes locale (Mai-Ndombe), mais également par un autre personnage. Il s’agit du fameux Emile Bola.  Comme son nom l’indique, Emile est le jeune frère de Rita. Il est à la tête de la société Hologram Identification Services SARL, HIDS en sigle.

Selon son site internet, la société est « leader congolais dans les applications  d’identification biométrique  et spécialisée dans le développement des applications informatiques (logiciels) multiplateformes (Web, Mobile, Desktop, etc.) destinées à la gestion de la population et de l’état civil, au renforcement des capacités de collecte des impôts et taxes dévolus aux provinces ».

Mais cette société fondée semble-t-il en 2004, est étrangement au coeur de tous les contrats dans  la province du Maï-Ndombe, s’étendant même dans le Kwango ; des provinces sous l’emprise du gouverneur de l’époque, Gentiny Ngobila.

2019, à l’issue des élections, Gentiny Ngombila est élu gouverneur de Kinshasa. En revenant dans la capitale, il ramène également le duo Bola. Rita est nommée à la tête de la DGRK. Son frère Emile rafle tout à l’Hôtel de Kinshasa.

En effet, selon les informations de POLITICO.CD, à peine quelques jours après son arrivée à la tête de la ville, Gentiny Ngombila a retiré singulièrement des marchés à des opérateurs pour les confier à la société  Hologram.  Emile Bola a par exemple récupéré, à travers sa société, le marché de sécurisation des imprimes des valeurs de toute la ville de Kinshasa. Par ailleurs, le Directeur général de la société Hologram hérité du marché de la collecte des recettes, alors que le gouverneur sortant, André Kimbuta, avait conclu un marché pour cinq ans avec une autre société.

« Une autre société avait déjà gagné le marché avec le gouvernorat de Kimbuta. Elle avait même commencé à prester depuis des mois. Mais à la grande surprise, elle a été notifiée par sa banque qu’elle n’avait plus le marché sans aucun document, ni même une notification de l’Hôtel de ville, alors qu’elle avait signé un contrat en bonne et due forme pour 5 ans », explique une source à POLITICO.CD. Dans ce marché, expliquent d’autres sources,  Hologram qui n’aurait aucun contrat dument signé, devrait percevoir 5% sur toute les recettes globales de la ville.

Par ailleurs, le duo Bola aurait également réussi à influencer des remaniements et des nominations des certains cadres et chefs de divisions de la ville afin de se procurer un contrôle total et une monopole sur des marchés.

L’Hotel de ville est resté injoignables aux appels de POLITICO.CD, tout comme Mme Bola et son frère Emile Bola n’ont pas réagi à nos sollicitations.