Dans un communiqué publié ce lundi 29 juillet, le Parti National pour la Démocratie et le Développement (PND) affirme constater “avec indignation que son Président national, Salomon Kalonda Della est privé injustement de son passeport Congolais.

Ayant introduit sa demande de passeport biométrique au mois de février dernier, suivant les mêmes formalités administratives que le président d’Ensemble pour le Changement Moïse Katumbi, qui a obtenu le sien le 8 mars dernier, Salomon Kalonda ne se l’est, lui, toujours pas vu attribué“, explique ce communiqué envoyé à POLITICO.CD.

Bras droit et principal Conseiller de l’opposant Moïse Katumbi, Salomon Idi Kalonda était le plus grand absent de l’équipe qui a accompagné son leader lors de son retour à Lubumbashi en mai dernier, après 3 ans d’exil. Augustin Kabuya, Secrétaire général de l’UDPS, l’avait étrangement accusé de détenir une nationalité Belge.

Le 2 juillet, le Président Félix Tshisekedi a lui-même démenti ces accusations du Sécrétaire général de son parti. “Salomon Kalonda est Congolais. Il a droit de rentrer dans pays pays. Contrairement à son leader, je n’ai pas suivi son cas. C’est un jeune frère que je connais. Il m’a été proche à un moment donné“, avait même renchéri le président congolais.

Trois semaines après cette sortie, alors que Moïse Katumbi s’offre une marrée humaine à Kolwezi, son Principal conseiller n’est toujours pas de la partie. Salomon Kalonda n’a toujours pas un passeport congolais. Du côté du concerné, on reste étonné de la “lenteur”. “Malgré les assurances données par celui qui est le garant des droits fondamentaux des citoyens congolais, le PND constate, avec regret, que ses propos n’ont pas été suivis d’effets”, regrette le communiqué signé par Christian MOMAT KABULO.

La Présidence congolaise est aphone sur ce dossier. Rien n’indique réellement où en est le problème. Salomon Kalonda, qui s’est rendu en Egypte récemment pour soutenir l’équipe nationale de football à l’aide d’un Titre de voyage, reste coincé en Belgique. ” Malheureusement, certaines personnes s’évertuent à entraver la bonne administration de nos institutions en faisant bloquer, sans qualité ni droit, leur fonctionnement“, accuse de son côté le PND.

Salomon Kalonda s’est exilé en compagnie de son leader en 2016, alors que les forces de l’opposition, alliées notamment à Félix Tshisekedi, combattaient le régime de Joseph Kabila. Depuis son arrivée au pouvoir au début de cette année, Félix Tshisekedi a notamment œuvré pour le retour, ainsi que l’octroie d’un passeport à Moïse Katumbi. M. Kalonda, qui avait effectué les démarches au même moment avec son leader, est resté sans nouvelle de son passeport.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *