La Conférence de présidents des regroupements politiques du Front Commun pour le Congo, ont siégé ce lundi 15 juillet, pour lever l’option de radier formellement le Sénateur Modeste Bahati Lukwebo de cette famille politique.

Mais, la Conférence a sommé les “gouverneurs, vice-gouverneurs et autres mandataires publics” de se prononcer dans les jours avenirs sur leur appartenance à l’AFDC-A du FCC ou a l’AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo, au risque de perdre leurs postes. Ultimatum déjà lancé par la désormais co-représentante de l’AFDC-A au FCC Néné Nkulu, sans recevoir éco 72 heures après.

“Auto-exclu”, ” suspendu”, Modeste Bahati Lukwebo a bondi sur la sanction du FCC pour prendre son “autonomie totale” de cette plateforme politique et entend reporter la victoire face à son candidat Thambwe Mwamba, à la présidence du Sénat à venir.