La suspension utilisée par la Conférence des présidents des regroupements politiques du Front Commun pour le Congo pour calmer les ardeurs contestatrices de Modeste Bahati Lukwebo, tourne en un excitant qui stimule au quotidien ses ambitions de conquérir la présidence du Sénat. Tutoyant sans froid aux yeux Alexis Thambwe Mwamba, le candidat désigné à ce poste par la famille politique de Joseph Kabila.

Face à un Joseph Kabila très fort dans les deux chambres du parlement, Modeste Bahati Lukwebo ne recule pas. Avançant à la manière d’un David déterminé à faire tomber Goliath coûte que coûte ! Si David avait pour soutien Dieu, d’aucuns se posent la question de savoir, qui est le soutien Modeste Bahati Lukwebo ? Le même Dieu peut-être.

Son affirmation consistant a évoquer l’opinion publique qui est derrière lui ne rassure pas. D’autant plus que le souverain primaire est réputé passif dans ce round attendu au Sénat dans quelques jours. Ce sont les élus des élus qui vont élire.

En outre, l’avis du Coordonateur du Front Commun pour le Congo exprimé au cours de la présentation du ticket de sa plateforme politique au bureau du Sénat n’a fait rajouter une couche de flou aux questions persistantes.

Le Front commun pour le Congo (FCC) a affirmé ce samedi 13 juillet que Bahati Lukwebo « auto exclu » de cette méga plateforme dirigée par Joseph Kabila, recevait le soutien d’une « famille politique opposée au FCC ».

« Vous connaissez bien la toile politique congolaise, vous connaissez bien comment elle fonctionne. Lui-même (Bahati Lukwebo) et son regroupement ont déclaré qu’ils ne font plus partie du FCC. Et à partir de ce moment, alors qu’il avait écopé que d’une sanction de suspension, comprenez pourquoi certitude y est, les yeux étaient déjà tournés ailleurs. Les soutiens ne lui proviennent pas de la famille politique (FCC), les soutiens proviennent de la famille politique opposée. Je vous laisse tirer toutes les conséquences », a-t-il déclaré.

Une déclaration qui ne pointe pas directement mais qui n’épargne pas non plus la plateforme CACH avec laquelle coalise le FCC dans cette nouvelle majorité.

De l’autre côté, Modeste Bahati Lukwebo ne cesse de multiplier les gestes de flexibilité avec la famille politique du Chef de l’État. Son départ du FCC est déjà un avantage pour Félix Tshisekedi et le CACH dans ses rapports de force avec le FCC. L’adhésion de l’AFDC-A dans cache changera alors ledit rapport de force qui influencera la composition du gouvernement futur continue à projeter l’autorité morale de l’AFDC-A. Mais une chose certaine, Bahati Lukwebo reste dans la Majorité et soutiendra le programme de gouvernance que présentera le président Félix Tshisekedi et le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilukamba aux congolais.

4 comments

  1. Si Bitakwira été un homme intelligent, il devait être de mèche avec Bahati Lukwebo et les deux avec Vital pour qu’ensemble ils puissent former une coalition forte pour le développement du sud kivu.

  2. honorable professeur Modeste bahati lukwebo nous sommes derrière toi seulement reste ferme dans tes décisions.moi je regrette fort avec bitakwira il cherche un poste dans le FCC nous avec notre ticket gagnant CACH nous te soutenons

  3. Ceci nous rappelle kengo contre she okitundu . le fcc doit éviter, il faut des primaires. Perdre un monsieur comme modeste bahati. L’avenir nous donnera raison

Comments are closed.