« Mon regroupement a son autonomie juridique pour présenter ma candidature. Le FCC n’a pas de personnalité juridique. De ce côté-là, il n’y a pas à s’inquiéter, le FCC n’a pas de personnalité juridique. Le FCC ne peut même pas présenter des candidats. Les candidats qu’ils vont aligner vont se présenter comme indépendants, pas comme FCC. Nous prenons acte de leur suspension et nous prenons notre autonomie. C’est tout », a déclaré aux medias Bahati Lukwebo, autorité morale du regroupement politique AFDC-A après sa suspension du FCC pour une durée indéterminée ce mardi 09 juillet 2019.

Sa suspension a été annoncé par Jean-Lucien Bussa, porte-parole du regroupement du FCC, à l’issue d’une réunion de la conférence des présidents tenue à Rotana Hôtel, à Kinshasa ce mardi 09 juillet 2019.
Cette réunion a été dirigée par Néhémie Mwilanya, coordonateur du FCC en présence de presque tous les Présidents des regroupements membres du FCC à l’exception de Bahati Lukwebo.

Le maintien de sa candidature à la présidence du sénat serait le motif de sa suspension malgré le choix porté par sa plate-forme à la candidature d’AlexisThambwe Mwamba.

Le FCC demande à L’AFDC-A de lui proposer le nom de la personne censée engager cette plateforme dans la conférence des présidents de ce regroupement politique dont l’autorité morale est Joseph Kabila.

Thierry Mfundu

1 comment

  1. Un homme avec une tête de singe 🐵 comment voulez-vous qu’il réfléchisse?
    Monsieur Bahati ne pense qu’à lui, il devrait prendre exemple sur Monsieur Kabila qui a laissée le pouvoir de manière démocratique, pensez-vous que c’etait Facile?
    Je ne pense pas!
    Ce pays est très sensible, il faut des leaders visionnaires, pour éviter toutes tentions.

    Monsieur Bahati, pour l’amour du pays … rentrée dans les rangs svp !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *