Après un effondrement meurtrier dans une mine près de Kolwezi qui a fait plus de 30 morts parmi les creuseurs artisanaux, l’armée a été déployée sur les zones minières de Lualaba notamment dans la zone autour des opérations de Kamoto copper company (KCC), filiale du groupe Glencore et du complexe minier de Tenke Fungurume, en RDC, qui comprend l’une des plus importantes réserves de cuivre et de cobalt à haute teneur du monde, et il est détenu par la société chinoise China Molybdenum, côté à la bourse de Hong Kong.

Le but de ce déploiement est de protéger les investisseurs selon Richard Muyez, Gouverneur de la province du Lualaba.

Parmi les missions assignées à l’armée dans cette zone est le deguerpissement des creuseurs artisanaux. Il s’avère selon Amnesty international que près de 110 000 mineurs artisanaux réguliers dans la région du Katanga, et le nombre de mineurs artisanaux s’élève à environ 150 000 de manière saisonnière.

Tout ce monde vit avec leurs familles dans les concessions minières privées en raison de l’absence de zones d’exploitation artisanale autorisée. Ce déploiement de l’armée est très mal perçu par Amnesty international qui estime que les FARDC ne sont pas bien préparées pour les tâches de maintien de l’ordre.

Ce qui risque de créer des homicides involontaires.
En date du 01 juillet, la directrice adjointe pour l’Afrique de l’Est, la Corne de l’Afrique et les Grands Lacs à Amnesty International, Sarah Jackson, avait alerté les autorités congolaises quant à ce déploiement de l’armée dans ces sites miniers.

« Compte tenu du fait que l’armée congolaise  s’est souvent illustrée par un recours excessif à la force, et qu’elle n’est pas suffisamment formée pour les tâches de maintien de l’ordre, le gouvernement de la RDC doit immédiatement retirer ses forces armées de ce site afin d’éviter des homicides illégaux. Ces mineurs artisanaux essaient simplement de gagner leur vie, et il serait totalement irresponsable d’envoyer l’armée pour les chasser. », a-t-elle déclaré dans le site officiel de Amnesty international.

Notons que le 19 juin dernier, l’armée congolaise avait délogé plus de 10.000 mineurs illégaux accusés d’avoir envahi des concessions minières de Tenke Fungurume Mining (TFP) rapporte l’AFP.

La RDC est le premier producteur mondial de cobalt. D’après le courtier londonien Darton Commodities, les « creuseurs » sont minoritaires mais pas marginaux dans la production par rapport aux grandes firmes (14 à 16% des 80.800 tonnes produites en 2017.

Thierry Mfundu