“Salomon Kalonda est congolais”, a affirmé le président Félix Tshisekedi lors de sa toute première conférence de presse depuis son arrivée au pouvoir. Le Chef de l’état congolais s’exprimait pour la première fois sur ce dossier qui a fait polémique au pays.

Bras droit de l’opposant Moïse Katumbi, Salomon Idi Kalonda était le plus grand absent de l’équipe qui a accompagné Moïse Katumbi lors de son retour à Lubumbashi en mai dernier, après 3 ans d’exil.

Le porte-parole du président de la plateforme politique Ensemble pour le changement, Olivier Kamitatu, était le premier à s’indigné contre “la lenteur administrative” qui s’observe dans le traitement du dossier du passeport de Salomon Idi Kalonda, conseiller principal de Moïse Katumbi. “La lenteur administrative constatée dans la remise du passeport biométrique de Salomon Idi Kalonda est préoccupante! Surtout s’il s’avère qu’en dehors de toute explication, l’administration traite de façon inéquitable les citoyens congolais” a écrit sur son compte Twitter, Olivier Kamitatu.

A la grande surprise, Augustin Kabuya, Secrétaire général de l’UDPS, parti du président Félix Tshisekedi, a fait savoir qu’il y a refus d’octroie du passeport. “Salomon Kalonda est détenteur de la nationalité belge” révèle Augustin Kabuya dans une interview sur TOP CONGO. “Le Conseiller spécial de Moïse Katumbi ne peut avoir le passeport congolais que s’il renonce à sa nationalité belge“, ajoute-t-il.

Le président Félix Tshisekedi a mis fin à la polémique en contrédisant le Secrétaire général de son parti. “Il [M. Kalonda] est congolais. Il le droit de rentrer dans son pays. Contrairement à son leader, je n’ai pas suivi ce cas. C’est un jeune frère que je connais. Il m’a été proche un moment donné. Je n’ai rien contre lui », a dit le Chef de l’Etat congolais en conférence de presse à Bunia, dans l’est de la RDC.

Du côté de M. Kalonda, on affirme “espérer que cette mise au point de son Excellence Félix Tshisekedi mette fin aux disettes et puisse aboutir à l’octroie d’un passeport”.



3 comments

  1. Le Président Felix Tshisekedi Tshilombo a réagi à la hauteur d’un Ched d’État digne de ses responsabilités du garant de l’unité nationale. Bravo!

  2. D’un côté, est-ce au président du pays de reconnaître si tel ou tel autre est congolais ou non? Il y a des services qui ont cette tâche. D’autre part, si ces services n’ont pas rempli correctement leur tâche en délivrant son passeport à un citoyen congolais qui en fait la demande alors il suffit pas seulement de faire une déclaration, il faut sanctionner les concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *