Le président du Mouvement de Libération du Congo a accordé une interview à la radio française RFI ce 25 juin, revenant sur la politique de Félix Tshisekedi jusqu’ici, ses relations avec l’enfant de feu Étienne Tshisekedi et sa position par rapport à son pouvoir.

Si Moïse Katumbi a opté pour une opposition républicaine face à Félix Tshisekedi, consistant à “l’applaudir là où il faut applaudir” et le “critiquer là où il faut le critiquer”, il n’a fait que son choix. Mais pas celui de Lamuka ni de Jean-Pierre Bemba. ” Je ne suis pas là pour applaudir. Les gens ont été élus pour faire leur travail et ils doivent faire leur travail. Dans tout ce qui se fait, moi je dois défendre les intérêts de la population “, a déclaré le président du MLC ce matin.

Cependant, au cours de la même interview, Jean-Pierre Bemba a applaudi quand-même : “ Je pense que certaines choses ont été faites. Les prisonniers politiques ont été libérés. Je pense que ça se sont des choses pour les quelles on peut applaudir. Le retour de Moïse Katumbi, il faut aussi l’applaudir. Il faut le saluer. Mais c’est avant tout un droit”, a déclaré l’ancien vice-président de la RDC.

Dans son franc parlé, Jean-Pierre Bemba n’a pas caché des relations délétères entre lui et l’actuel président de la République. “La dernière fois que j’ai parlé à Félix Tshisekedi c’était lors de la réunion de Genève du 11 novembre 2018“, a-t-il affirmé.

Le président du MLC qu’Étienne Tshisekedi a visité à deux reprises lors de son incarcération à la CPI a dit regretté que “la désorganisation” des obsèques de ce dernier ait privé à ses collaborateurs l’opportunité de rendre les derniers hommages à l’opposant historique congolais, alors qu’au niveau de son parti, l’option a été levée de participer à ces funérailles. A ce stade, Jean-Pierre espère au moins obtenir l’autorisation de la famille d’Étienne Tshisekedi pour aller se recueillir sur sa tombe.

Mais, tout ça ne fait que traduire le fossé qui s’est creusé entre lui et le nouveau président de la RDC et fils d’Étienne Tshisekedi, depuis l’échec de la candidature unique à Genève. ” Je ne suis pas en contact avec lui, je n’ai pas de ses nouvelles. Nous pouvons dire que les ponts son coupés avec lui”, a confirmé Jean-Pierre Bemba.

3 comments

  1. La RDC a bien besoin d’une opposition responsable comme boussole de la République. Il n’est pas question d’un ralliement pour le besoin des postes.
    JP BEMBA n’a pas de choix. Il va certainnement applaudir à tout rompre les actions salvatrices que ‟SON FRÈRE”FATSHI va entreprendre. En commençant par son retour et la sécurité dont il jouit personnellement dans notre pays. JPB devra aussi se souvenir de la manière dont il a quitté la RDC suite aux accusations de ‟haute trahison” pour organisation d’une milice et incitation aux pillages.

    (Selon le PR Tsaimanga Mukenda https://www.nouvelobs.com/monde/20070324.OBS8700/kinshasa-un-mandat-d-arret-lance-contre-jean-pierre-bemba.html)

  2. Moi pour cette position de JP. Bemba, suis d’accord car le président F. Tshisekedi doit faire de son mieux pour prouver à la face du monde en général et en particulier aux congolais, qu’il va faire mieux que les autres, car le fait à lui de travailler avec les anciens membres du gouvernement J. Kabila ne ransure pas, nous avons la peur et nous doutons encore d’avoir un vrai changement! Alors c’est à lui de jouer enfin qu’il se taillent la confiance dans la population !

Comments are closed.