Jean-Pierre Bemba été interrogé au sujet de divergence de positions prises par les cadres de Lamuka ces derniers temps. Il s’agit de Moïse Katumbi, coordonateur actuel de cette coalition politique de l’opposition qui prône l’opposition république et Martin Fayulu qui défend celle radicle. Sur les antennes de la RFI, Jean-Pierre Bemba a indiqué que cela n’est qu’une divergence des position qui n’affecte à rien l’Union qui est dans leur coalition.

“Les actions qui devraient être menées, devraient l’être dans l’intérêt de la population sans compromission mais dans Lamuka bien-sûr nous sommes unis sur un même objectif mais il y a des positions qui peuvent diverger” a déclaré Jean-Pierre Bemba.

Jean-Pierre Bemba ne voit pas par contre les élections d’un nouveau président d’ici la fin de l’année comme le revendique son collègue Martin Fayulu, pour lui les prochaines élections en RDC n’auront lieu que en 2023.

Je crois d’abord qu’on doit être pragmatique. Avant d’arriver aux élections ces élections d’ici la fin de l’année il faudra d’abord qu’on puisse tous s’accorder dans le pays à ce qu’il y ait des nouvelles élections. Moi je ne pense pas que dand le deal qui a été fait entre Cash et FCC qu’ils seront prêt. La prochaine échéance sera en 2023 et en ce moment là on envisagera ce qu’il faut faire ” a-t-il précisé

Le président du MLC et cadre dans la plate-forme Lamuka, Jean-Pierre Bemba au pays depuis dimanche, revient notamment pour appuyer les actions initiées par Lamuka. Lors de son meeting à la place sainte Thérèse il a au nom de Lamuka, appelé les congolais à une marche pacifique tout en insistant sur le mot “Pacifique” le 30 juin prochain, marche qui aura pour objectif de denoncer les invalidations en cascade des députés nationaux par la cour constitutionnelle.

Merveilles Kiro/Politico.cd