Le projet de construction du pont route-rail Kinshasa-Brazzaville continue à susciter une vague des manifestations dans la province du Kongo central.
Ce vendredi 21 juin, la population et les députés Ne-Kongo ont manifesté dans la ville de Matadi pour exiger la construction du port de Banana avant le projet pont route-rail Kinshasa-Brazzaville.

Mené par le président de l’assemblée provinciale Anatole MATUSILA MALUNENGI et le député national Fabrice Puela, la file des constestateurs partis du Gouvernorat ont sillonné les principaux artères de la ville de Matadi.

Dans leur déclaration, les manifestants ont rappelé à l’opinion nationale et internationale que si le projet soutenu par la Banque Africaine de Développement (BAD) venait à se réaliser avant la construction du port en eaux profondes à Banana, des régies financières comme la Direction Générale des Impôts (DGI), la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA), la Direction des Recettes Administratives, Domaniales et Judiciaires (DGRAD), la Direction Générale des recettes du Kongo central (DGR/KC) et des sociétés paraétatiques comme la Société Commerciale des Ports et des transports (SCPT), l’Office de Gestion du Fret Multimodal (OGEFREM), l’Office Congolais de contrôle (OCC), les Lignes Maritimes Congolaises (LMC), la Compagnie des vois Maritimes (CVM) gravitant autour des ports internationaux de Boma et Matadi, risqueraient de disparaître avec comme corollaire la perte des emplois directs et indirects de nombreux compatriotes pouvant déboucher, en définitive, sur des remous sociaux graves.

C’est pourquoi ils ont demandé au Gouvernement congolais de surseoir la construction du pont sur le fleuve Congo entre Brazzaville et Kinshasa, en donnant priorité à la construction du port en eau profonde à Banana afin d’éviter la fragilisation de l’économie nationale et celle du Kongo central.

Thierry Mfundu

1 comment

  1. Attention au monopole!
    Commencez par harmoniser les tarifs douaniers avec les pays limitrophes. Nous voulons des chiffres. Que la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA), la Direction des Recettes Administratives rendent publique les recettes engrangées dans les caisses de la province.
    Que les autorités provinciales s’ informent ; à combien, l’Angola voisin taxe les produits alimentaires emportés de l’Europe. Nous voulons aussi savoir combien les produits alimentaires en provenance de l’Europe sont taxés par nos douanes. Ces produits nous sont déversés à LUFUTOTO. L’ époque est aujourd’hui différente. Il faut savoir évoluer.

Comments are closed.