Le conseil d’Etat a rejeté ce lundi le recours introduit par la société de télécommunications Vodacom Congo à la suite du retrait de la licence 2G à cette société par le gouvernement congolais a appris POLITICO.CD, des sources officielles proches de ce dossier.

Contacté par l’agence de presse Reuters, John Aluku, chef de cabinet du ministre des postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication, a déclaré que le jugement rendu par conseil d’État, ne peut être porté en appel.

Vodacom Congo a trois mois pour renégocier sa licence 2G avec le ministère avant que cette dernière ne passe aux enchères, a déclaré Aluku cité par Reuters. Le ministère affirme que le renouvellement du permis coûte 65 millions de dollars poursuit la même source.

Vodacom, qui détient 51% du capital de Vodacom Congo, n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

La société sud-africaine, qui réclame 12 millions d’abonnés en RDC, avait précédemment rejeté les affirmations du ministère selon lesquelles le renouvellement de sa licence 2G en 2015 n’avait pas suivi les procédures appropriées.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD