A Lubumbashi, le matin de ce 11 juin 2019, la ville s’est réveillée sous une tension alimentée par des partisans de l’Udps, parti au pouvoir. Manifestant au siège du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), ces jeunes se disent opposés aux prises de position des députés du FCC contre les ordonnances présidentielles nommant des nouveaux comités de gestion à la Sncc et à la Gécamines.

A la suite des manifestations des sympathisants de l’Udps à Kinshasa, Lubumbashi à eu sa dose en début de journée. Le siège du Pprd, parti de Joseph Kabila, à été parmi les cibles surprises par un mouvement de masse aux slogans anti Kabila et anti Fcc. Sur place, la police a tiré des bombes à gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui avaient à plusieurs reprises essayé de s’en prendre au bâtiment abritant le siège du PPRD.

Des pneus ont été brûlés sur place et une affiche à l’effigie de Joseph Kabila a été déchirée. Au siège de l’Assemblée provinciale du Haut Katanga, les manifestants également brûlé des pneus. Le renforcement des forces de l’ordre a aidé à gérer la manifestation.

Signées en mai dernier par le président Félix Tshisekedi, les ordonnances mettant en place des nouveaux mandataires à la tête de la Société nationale des chemins de fer du Congo (Sncc) et à la Générale des carrière et de mines (Gécamines), demeurent une pomme de discorde entre les deux familles politiques au pouvoir en RDC, FCC et CACH.